L' ÉPAULE

La pathologie de l’épaule concerne majoritairement les sujets jeunes et sportifs mais aussi, passé 60 ans, les sujets surmenés.

Toutes les pathologies de l'épaule, lorsque les traitements médicaux ne sont plus efficaces, peuvent être prises en charge en chirurgie ambulatoire et sous arthroscopie.
En général, l’intervention consiste, lorsqu’il s’agit d’une rupture, à réaliser une suture (comme une couture) de ce ou ces tendons garce à des outils miniaturisés qui sont utilisés sous camera et qui permettent de réparer ces ruptures tendineuses.
Même si l’intervention est de nos jours très maitrisée et le plus souvent en séjour ambulatoire, il faut préciser que ces sutures de tendons nécessitent des rééducations relativement longues (parfois jusqu’à 6 mois en fonction de l’étendu initiale des lésions et des objectifs professionnels et/ou sportifs)

Un grand nombre de lésions tendineuses et ligamentaires de l’épaule peuvent être  réparées sous technique  arthroscopique

LA COIFFE DES ROTATEURS
 
Les tendons de la coiffe des rotateurs sont essentiels pour la fonction de l’épaule. Ils sont très fréquemment concernés dans les douleurs chroniques de l’épaule .

La coiffe des rotateurs :

Les muscles de la coiffe des rotateurs sont responsables de la mobilité de l’épaule.

Lorsque les tendons qui attachent ces muscles aux os du bras sont abimés, cela crée des douleurs et/ou occasionne une perte de mobilité. Les lésions des tendons de la coiffe des rotateurs sont très fréquentes, plus ou moins en relation avec des activités sportives ou professionnelles.

Il s’agit le plus souvent d’une usure progressive qui devient douloureuse avec le temps et entraine une perte plus ou moins importante de la fonction de l’épaule. Les nouvelles techniques de chirurgie sous arthroscopie (chirurgie sous camera) ont grandement simplifié la prise en charge chirurgicale de ces lésions.

Diverses pathologies sont décrites : les calcifications, les tendinites, les ruptures de tendons…

Toutes ces pathologies, lorsque les traitements médicaux ne sont plus efficaces, peuvent être prises en charge en chirurgie ambulatoire et sous arthroscopie.

En générale, l’intervention consiste, lorsqu’il s’agit d’une rupture, à réaliser une suture (comme une couture) de ce ou ces tendons garce à des outils miniaturisés qui sont utilisés sous camera et qui permettent de réparer ces ruptures tendineuses.

Même si l’intervention est de nos jours très maitrisée et le plus souvent en séjour ambulatoire, il fait préciser que ces sutures de tendons nécessitent des rééducations relativement longues (parfois jusqu’à 6 mois en fonction de l’étendu initiale des lésions et des objectifs professionnels et/ou sportifs)



luxation d'épaule

LES LUXATIONS D'ÉPAULE
 
Extrêmement fréquentes dans la population générale, ces luxations lorsqu’elles se reproduisent trop souvent peuvent nécessiter une intervention chirurgicale 

Les luxations de l’épaule sont très fréquentes. L’os sort de son logement normal lors d’un traumatisme, d’un faux mouvement ou d’activités sportives violentes. De nombreux patients passent tous les jours dans les services d’urgences pour remettre en place une épaule qui vient de se luxer (on parle de réduction). Le principal problème de cette pathologie est sa récidive. En effet une épaule qui s’est luxée risque de se luxer à nouveau. Ce risque est d’autant plus important que les patients concernés sont jeunes et sportifs. Plus le nombre de luxations est important est plus les dégâts dans l’épaule le sont également. En clair, plus une épaule se luxe, plus elle s’use et malheureusement plus elle s’use, plus elle se luxe facilement. Lorsque le nombre de luxation ou l’appréhension deviennent trop importants des solutions chirurgicales existent pour stabiliser une épaule instable. Plusieurs techniques chirurgicales existent (suture des ligaments, transferts tendineux, butées osseuses …). Le choix de la technique la plus appropriée dépend de plusieurs facteurs dont l’âge des patients, les activités sportives ou professionnelles, les lésions de l’épaule suites aux épisodes de luxation, la souplesse ligamentaire (on parle d’hyper laxité) ainsi que les résultats d’imagerie par scanner.  


LES PROTHÈSES D'ÉPAULE

Comme toutes les autres articulations, le cartilage de l’articulation de l’épaule est amené à s’user en fonction du mode de vie et de la génétique de chacun. Lorsque la douleur et les difficultés à mobiliser son épaule deviennent majeures en lien avec cette arthrose (dite omarthrose lorsqu’elle concerne l’épaule), la question d’un remplacement prothétique est posée.

La particularité de l’épaule relève surtout de la conservation ou non des tendons précédemment décrits en association avec cette arthrose. Lorsque l’usure du cartilage est isolée, c'est-à-dire que les tendons de l’épaule sont en bon état, il est possible de ne remplacer que la zone de cartilage usée en conservant au maximum les autres éléments de l’épaule (on parle de Prothèse ANATOMIQUE). Lorsque les tendons sont également usés en présence d’une arthrose, la prothèse utilisée s’appelle une prothèse INVERSEE qui, par sa forme, permettra à l’épaule de fonctionner malgré l’absence de certain tendon tout en remplaçant la zone de cartilage usée.

La décision de mettre en place une prothèse repose essentiellement sur le retentissement au quotidien pour un patient d’une arthrose de l’épaule.


L'ARTHROSE DE L'ÉPAULE OU OMARTHROSE

Comme pour les autres articulations , lorsque le cartilage est détruit , une prothèse peut être la solution pour calmer les douleurs et retrouver une bonne mobilité.

Lien vers une vidéo...

prothèse d'épaule



L' INSTITUT DU MOUVEMENT
 une devise en 3 mots :

SOIGNER, ENSEIGNER, CHERCHER.

Hôpital Sainte Marguerite
13006 MARSEILLE (France)

FAIRE UN DON

RECEVOIR NOS NEWS


CONNECTONS-NOUS